FREE OUR MIND

ENTRAIDE ET LIBRE EXPRESSION SANS DISTINCTION DE RACE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Le payement de la dime

Aller en bas 
AuteurMessage
logilibre
Super membre
Super membre
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 3157
Age : 32
Localisation : CelibCalavi
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Le payement de la dime   Ven 5 Déc - 21:25

La dîme, une bénédiction




Ronald E. Poelman
des soixante-dix
Nous
faisons maintenant partie, vous et moi, de ces générations à qui a été
donnée la bénédiction de connaître et de pratiquer la loi de la dîme.
Les bénédictions qui découlent de l'obéissance à cette loi sont
temporelles et spirituelles.


L'Amérique était en plein dans la crise économique des
années 1930. Je faisais partie d'une famille qui comptait plusieurs
jeunes enfants et notre père était sans emploi depuis de nombreux mois.
Il n'y avait pas d'aide du gouvernement pour les chômeurs, et le
programme d'entraide de l'Eglise ne fonctionnait pas encore. Nos
besoins étaient nombreux. On aurait pu dire que nous étions dans le
dénuement. Bien que n'étant qu'un enfant, je sentais l'inquiétude et
les préoccupations de mes parents.
Tous les matins, la famille s'agenouillait et nous faisions la
prière à tour de rôle. Un matin mémorable, ce fut le tour de maman.
Elle décrivit certains de nos besoins immédiats, puis remercia notre
Père céleste de pouvoir respecter la loi de la dîme. J'ai éprouvé
aussitôt un sentiment de réconfort et d'assurance. C'était une
bénédiction que de pouvoir respecter la loi de la dîme et cela nous
apporterait des bénédictions. Je n'en doutais pas, parce que ma mère le
savait. Ce sentiment m'est resté et s'est intensifié ma vie durant.
La première fois que j'ai payé la dîme, c'était une somme de
cinq cents. Je me suis rendu avec mon père au bureau de l'évêque, qui a
solennellement accepté mes cinq pennies et a rédigé le reçu. Ensuite il
s'est levé, a fait le tour de son bureau et s'est assis à côté de moi.
La main sur mon épaule, il m'a donné le petit bout de papier si
important et m'a dit: «Ronald, tu commences bien et si tu continues
comme cela, tu peux être un payeur de dîme parfait.» L'idée d'être
parfait en quelque chose m'avait semblé être bien au-delà de mes
capacités. Je faisais de gros efforts rien que pour être sage. Mais par
ces paroles, l'évêque m'a incité à rechercher la perfection dans cet
aspect fondamental par excellence de l'Evangile. Les bénédictions
temporelles et spirituelles ont été abondantes.
Depuis lors, mon témoignage que le paiement de la dîme est une
bénédiction s'est souvent confirmé. L'obéissance, entre autres, à cette
loi m'a permis d'être ordonné à la sainte prêtrise, de recevoir ma
dotation dans la maison du Seigneur, de faire une mission à plein temps
et d'être scellé pour le temps et l'éternité aux membres de ma famille.
En outre, j'ai eu la bénédiction de retourner maintes fois au temple
pour servir les autres et recevoir un enseignement sur des choses d'une
importance éternelle.
L'importance sacrée de la loi de la dîme a été confirmée par le
Sauveur lui-même après sa résurrection et pendant son ministère auprès
du peuple qui vivait sur ce qu'on appelle maintenant le continent
américain.
Le Livre de Mormon rapporte que le Sauveur instruisit les
Néphites en se basant sur les Ecritures qu'ils avaient, mais parla
d'autres Ecritures qu'ils n'avaient pas, en leur commandant d'écrire
les paroles que le Père avait données à Malachie, notamment ce passage:
«Un homme volera-t-il Dieu? Cependant vous m'avez volé. Mais
vous dites: En quoi t'avons-nous volé? Dans les dîmes et les offrandes.
«Apportez toutes les dîmes au magasin, qu'il y ait de la
nourriture dans ma maison; et éprouvez-moi en ceci, dit le Seigneur des
armées, si je ne vous ouvre les écluses des cieux et si je ne répands
sur vous une abondance telle qu'il n'y aura pas assez de place pour la
recevoir» (3 Néphi 24:8, 10).
Le Sauveur a de nouveau souligné l'importance que ce commandement a pour nous lorsqu'il a dit aux Néphites:
«Ces Ecritures que vous n'aviez pas avec vous, le Père a
commandé que je vous les donne; car il est dans sa sagesse qu'elles
soient données aux générations futures» (3 Néphi 26:2).
Nous faisons maintenant partie, vous et moi, de ces générations
à qui a été donnée la bénédiction de connaître et de pratiquer la loi
de la dîme. Les bénédictions qui découlent de l'obéissance à cette loi
sont temporelles et spirituelles, comme beaucoup parmi nous peuvent en
témoigner.
Dans les derniers jours, le Seigneur a dit:
«Voici, le temps qui nous sépare de la venue du Fils de l'Homme
s'appelle aujourd'hui, et en vérité, ce jour est un jour de sacrifice,
et un jour où la dîme est levée sur mon peuple» (D&A 64:23).
Peut-on considérer le paiement de la dîme comme un sacrifice?
Oui, en particulier si nous comprenons la signification des deux termes
latins dont découle le mot sacrifice. Ces deux mots (sacer et
facere) signifient ensemble «rendre sacré». Ce que nous rendons à Dieu
comme dîme est en effet sanctifié et ceux qui obéissent sont édifiés.
Bien avant cela le Seigneur a souligné le caractère sacré de la
dîme en disant à Moïse, comme le rapporte le Lévitique: «Toute dîme de
la terre . . . appartient à l'Eternel; c'est une chose consacrée à
l'Eternel» (Lévitique 27:30).
Nous étions mariés, ma femme et moi, et nous attendions la
naissance de notre premier enfant. J'étudiais le droit à l'université
et, le soir, je travaillais dans une station service. Nous avions très
peu d'argent. Nous avions meublé le petit appartement que nous
habitions en sous-sol avec de vieux meubles et beaucoup de caisses en
bois.
La naissance était proche et nous avions réuni tout ce dont
nous allions avoir besoin, mais nous n'avions pas de lit pour le bébé
ni d'argent pour en acheter.
Nous avions pour habitude de payer notre dîme chaque mois le
dimanche de jeûne. Comme ce jour approchait, nous avons envisagé la
possibilité de repousser le paiement de notre dîme pour pouvoir verser
notre première mensualité pour un lit. En nous aidant du jeûne, et
après avoir prié, nous avons décidé de payer notre dîme et de faire
confiance au Seigneur.
Quelques jours plus tard, je me trouvais dans le quartier
commerçant de la ville et je suis tombé sur mon ancien président de
mission, qui m'a demandé si je faisais mes études ou si je travaillais.
Je lui ai répondu que je faisais les deux.
­ Etes-vous marié?
­ «Oui!»
­ Avez-vous des enfants?
­ «Non, mais notre premier enfant va naître dans quelques semaines.»
­ Avez-vous un lit pour le bébé, m'a-t-il demandé. «Non», ai-je répondu à contre-coeur, surpris par cette question directe.
­ Je suis maintenant dans le commerce des meubles, a-t-il dit,
et je serais heureux de vous faire cadeau d'un lit d'enfant qui vous
sera livré à votre appartement.
J'ai été envahi par un grand sentiment de soulagement, de reconnaissance et de témoignage.
Le cadeau répondait à un besoin temporel, mais il est
aujourd'hui encore un rappel émouvant de l'expérience spirituelle qui
l'a accompagné, confirmant une fois de plus que la dîme est un
commandement accompagné d'une promesse.
Les problèmes véritablement graves de la vie ne nécessitent pas
tant des ressources temporelles que des dons de l'Esprit. Parmi ces
problèmes, il y a la maladie, la souffrance ou la mort d'un proche, un
enfant rebelle et désobéissant, de fausses accusations et d'autres
déceptions graves. Pendant ces épreuves nous avons besoin de plus de
foi, d'inspiration, de réconfort, de courage, de patience et de
capacité de pardonner. Ces bénédictions peuvent être répandues par les
écluses des cieux.
Je pense aux personnes bonnes et fidèles qui ont cru aux
enseignements d'Alma l'Ancien et sont entrées dans la bergerie de Dieu.
Le Livre de Mormon dit qu'elles étaient obéissantes et justes (voir
Mosiah 18). Malgré leur fidélité, elles ont subi de grandes afflictions
de la part de leurs ennemis. Quand elles ont épanché leur coeur à Dieu, il leur a répondu par des paroles de réconfort, en leur assurant qu'il les visiterait dans leurs afflictions.
Nous lisons ensuite: «Le Seigneur les fortifia tellement qu'ils
purent porter leurs fardeaux avec aise; et ils se soumirent gaiement et
patiemment à toutes les volontés du Seigneur» (Mosiah 24:15).
Puissions-nous être fortifiés et soumis de la même manière.
Même si nous pratiquons la loi de la dîme, nous connaîtrons à
coup sûr les épreuves de la condition mortelle. Mais si nous sommes
droits devant le Seigneur, dans l'adversité nous pouvons avoir
l'assurance que nous aurons en bénédiction la foi, la force, la
sagesse, et l'aide des autres, tout ce qui sera nécessaire, non
seulement pour vaincre, mais pour apprendre et progresser grâce à ces
expériences.
Le président Hinckley, notre prophète et dirigeant, a dit:
«Je peux témoigner de la loi de la dîme et des bénédictions
qu'elle apporte, parce que j'en ai fait l'expérience. Et quiconque dans
notre Eglise paie honnêtement la dîme et est honnête avec le Seigneur,
peut témoigner du caractère divin de ce principe» (Ensign, juillet 1995, p. 73).
Etant l'un de ces membres de l'Eglise, j'ajoute mon propre
témoignage. Les bénédictions qui découlent de la pratique de ce
principe apportent la paix de l'esprit, une foi accrue, l'inspiration
et le désir de mettre plus complètement en pratique tous les
commandements de notre Père céleste.
Enfin, et surtout, je témoigne que je sais que Dieu existe,
qu'il est notre Père et qu'il nous aime. Jésus de Nazareth est le Fils
de Dieu, notre Sauveur et Rédempteur. Aujourd'hui, nous sommes dirigés
par un prophète vivant, Gordon B. Hinckley. Au nom de Jésus-Christ,
amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
logilibre
Super membre
Super membre
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 3157
Age : 32
Localisation : CelibCalavi
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le payement de la dime   Ven 5 Déc - 21:29

ourquoi je paye la dîme...






J'ai
récemment découvert des sites internet dénonçant des pratiques de
"serviteurs de Dieu" se servant de la Bible pour extorquer de
l'argent aux fidèles.
Ces victimes ont été
tellement blessées qu'elles se servent de leurs sites internet comme de
véritables tribunes de contestation pour salir et trainer dans la boue
"tous" les serviteurs de Dieu qui osent encore parler sans détours, de
la vision biblique de l'argent. Comme le dit une de mes amies, ces
personnes "jettent le bébé avec l'eau du bain".
Effectivement,
si certains se sont livrés à ce type d'escroquerie, je pense pouvoir
affirmer sans me tromper qu'aujourd'hui, il existe encore des personnes
qui parlent vraiment de la part de Dieu, lorsqu'elles traitent de ce
sujet si brûlant de l'argent, et en particulier du point crucial de la
dîme.
Dans l'Ancien Testament, Dieu demande à
son peuple de payer la dîme. Dans le Nouveau Testament, Jésus
recommande aussi de la payer. Pour ceux qui ne le savent pas, la dîme
représente le 10e des revenus de quelqu'un.
Ce
principe n'est pas perçu de la même manière par tous ceux qui accordent
foi à la Bible. Certains comprennent que la dîme représente strictement
le dixième de tous les revenus et qu'elle doit être strictement payée
tous les mois, d'autres disent que de nos jours nous n'avons plus à
payer la dîme, d'autres encore disent qu'aujourd'hui c'est à chacun de
fixer le montant (qui peut varier d'un moment à un autre) et la
régularité avec laquelle elle sera payée.
C'est face à ce constat que je souhaite humblement apporter mon témoignage concernant le paiement de la dîme.
Je
devais avoir à peu près 10 ans lorsque ma mère m'a appris que, Dieu
demande à chacun de ceux qui choisissent de vivre leur vie suivant ses
règles (les règles de Dieu), de lui donner la dîme. Je ne me rappelle
pas qu'elle m'en ait expliqué les raisons, mais j'ai accepté ce
principe sans aucune difficulté. D'une part, "Dieu avait dit" (et Dieu
ne dit pas n'importe quoi!!!). D'autres part, il me paraissait déjà
naturel de donner à qui on aime.
Et puis le
temps a passé. Je suis partie de chez maman pour ma première chambre
universitaire, puis mon premier job étudiant, puis mon premier appart',
puis mes premiers salaires, enfin bref, progressivement je me suis
"installée" et ai eu à me gérer personnellement dans le domaine des
finances.
Plus ça allait, moins je payais ma dîme et plus mes finances allaient mal.
Le
sommet de cette situation a été lorsque je suis arrivée en région
parisienne il y'a environ 2ans et demi pour poursuivre des études. Ma
situation financière n'était pas des plus brillantes, mon déménagement
n'avait rien fait pour arranger les choses et par toute une série de
circonstances - que je qualifierais de "bizarres" comme on dit à Icc
:-) - j'ai perdu l'emploi qui me permettait de vivre et de financer
mes études.
J'étais à terre, le dos contre le
mur! L'argent que ma mère pouvait m'envoyer du Gabon, ne suffisait pas
à m'aider complètement à assumer des charges qui étaient annexées sur
un salaire que je n'avais plus! Et n'oublions pas que même quand
salaire y avait, les finances étaient déjà bancales alors là...En bref,
on peut dire que ça chauffait pour moi.
Ce sont
vraiment les pires moments que j'ai pu vivre jusque là! Même si ce
n'est pas le but du témoignage, je peux quand même vous dire que avant
ça, je "savais" que Dieu ne laisse jamais tomber ceux qui l'ont choisi
(on me l'avais appris à l'école du dimanche). Mais à ces moments
précis, je l'ai "vécu". Au milieu du chaos des
problèmes qui étaient les miens, j'ai plusieurs fois échappé au pire,
de justesse! (par la grâce de qui?!...). J'étais fragilisée
matériellement, physiquement, spirituellement. Pour courroner le tout,
le tentateur rôdait pour me proposer des solutions de facilité plus que
douteuses...mais Dieu m'a toujours gardé dans sa main et a préservé mon
pied de la chûte...
Les choses ont continué
comme ça, Dieu me préservant toujours du pire, jusqu'au jour où j'ai
été invitée par une amie à assister à une réunion. Un moment,
l'oratrice nous a parlé d'une femme qui ne comprenait pas pourquoi son
entreprise ne prospérait pas. Alors l'oratrice a demandé à cette femme
si elle payait sa dîme, etc...et l'oratrice a continué sa
présentation. Mais cette question a éveillé quelquechose en moi. Je me
suis rappelée que ça faisait des mois que je ne payais pratiquement pas
ou plus du tout ma dîme chaque mois. J'ai eu mal en mon coeur parceque
j'ai réalisé qu'en payant ma dîme de la manière dont je le faisais, je
me montrais infidèle à Dieu, je le trompait, je lui faisait mal en le
volant (après tout ce que lui avait fait pour moi!). Je me suis dis en
moi-même "STOP" et j'ai pris la décision de désormais payer la dîme
quelquesoient les circonstances auxquelles j'allais me trouver
confrontée à l'avenir. J'ai aussi pensé que j'allais me faire
déchiqueter par mes créanciers. Peu importe, au moins ces fois-là, ce
serait pour les bonnes raisons :-D
J'avais pris
cette décision non pas pour que Dieu fasse prospérer mes futures
entreprises, mais comme un acte d'amour...La prochaine rentrée d'argent
étant survenue, il fallait maintenant que je tienne ma promesse. Vu ma
situation à ce moment, j'ai moi-même pensé que c'était une pure folie
de donner ces 130€ (oui bon je sais que pour vous c'est 3 x rien, mais
je peux vous assurer que dans ma conjoncture de l'époque, je comptais
jusqu'aux pièces cuivrées...), mais j'ai quand même tenu ma parole.
Vous
devinez la suite. Dans la semaine qui a suivi j'ai eu un don de 150€,
donc je récupérais la mise. J'avais décidé de payer la dîme sur tous
les revenus aussi minimes soient-ils! J'ai donc rendu à Dieu ce que je
lui devais. La semaine qui a suivi j'ai eu un don plus d'autres petites
rentrées d'argent pour un total de 1200€ sur lesquels j'ai encore rendu
à Dieu ce qui lui revenait. La semaine qui a suivi j'ai encore reçu des
dons qui venaient de gauche et de droite et auxquels je ne m'attendais
absolument pas! J'étais tellement surprise et en même temps
reconnaissante à Dieu pour tout ça que j'en ai doublé la somme à donner
à Dieu pour payer 215€ (je sais que ça en fait sourire certains, mais
bon, même si les choses s'arrangeaient, ma situation financière était
encore périlleuse). Et j'ai encore enregistré des rentrées d'argent
inattendues les 2 semaines qui ont suivi.
Je me
rappelle que le troisième dimanche de mon cycle de multiplication qui
était aussi la deuxième fois que j'allais au culte à ICC, le pasteur
Yves Castanou avait apporté un enseignement sur la dîme. J'avais été
frappée de plein fouet lorsqu'il donnait les raisons qu'on pouvait
invoquer pour ne pas payer sa dîme:"Oh Seigneur toi au moins tu n'es
pas comme mon bailleur qui risque de me mettre à la porte si je ne paye
pas mon loyer, comme EDF qui coupera l'électricité,etc..." Ce n'était
pas loin d'être mot pour mot le même raisonnement que je me
tenais avant pour ne pas payer la dîme.
De même, dans un moment de méditation de la Bible, j'ai été conduite à lire Agée 1:1-11.
J'ai aussi été saisie parce que dans ce passage on se rend compte que
les enfants d'Israël récoltent peu, alors qu'ils ont beaucoup semé;
qu'ils ont froid, alors qu'ils ont sur eux des vêtements,etc...la
phrase qui m'a le plus parlée est celle qui explique que c'est en vain
que l'ouvrier travaille car son salaire va dans un sac troué. C'était
exactement ce que j'avais ressenti avant ma prise de conscience.
J'avais beau retourner le problème dans tous les sens, je ne comprenais
pas par où passais mon salaire. Aussitôt il arrivait, aussitôt il
repartait et mes problèmes allaient en empirant. Dieu dit clairement
dans ce passage que leur banqueroute à tous les niveaux, vient de lui.
Et oui, ce n'était la faute ni du diable, ni de quelqu'un d'autre, mais
Dieu lui même soufflait et anéantissait le fruit de leur dur labeur,
parcequ'ils dépensaient leurs ressources (argent, temps, énergie,
etc...) à se préoccuper d'eux-même, au lieu de reconstruire la maison
de Dieu qui était en lambeaux (au lieu mettre Dieu en premier dans leur
vie).
Même si j'avais donné à Dieu par amour,
il m'avait appris une leçon capitale: Dieu multiplie ce qu'on lui tend.
Si on lui présente des mains vides, c'est le vide qu'il multipliera. Et
même le plus nul en math sait ce que donne le résultat de n'importe
quelle chiffre multiplié par rien. C'est aussi le principe de la
semaille et des moissons; on ne récoltera que d'après ce qu'on aura
d'abord semé (et autant semer les bonnes graines), si on ne sème
rien... J'ai compris que ce principe est une loi spirituelle (on ne
peux rien faire pour l'inverser ou lui empêcher de produire ses
effets). En fait si on réfléchi un peu, Dieu à qui appartiennent l'or
et l'argent n'a pas besoin de nos insignifiants 10% (à l'échelle de sa
richesse). Mais s'il nous le demande, en fin de compte, c'est pour nous
(et aussi pour les autres au travers de nous).
Aujourd'hui,
ma situation financière s'est nettement améliorée. J'en ai presque fini
de régler les charges héritées de ma "bad" période...Les créanciers me
courrent de moins en moins après. Mon coeur est maintenant toujours
dans la paix car Dieu m'a prouvé que si je joue selon ses règles, alors
je peux rester tranquille...
Donc voilà, je paye
ma dîme à Dieu (le 10e et strictement tous les mois) par reconnaissance
et par amour, mais aussi maintenant parceque je suis assurée que Dieu
multiplie (dans les proportions qu'il estime nécessaires) ce qu'on lui
offre.
Ouh là, c'est un vrai roman que je viens d'écrire. En tout cas, j'espère qu'il parlera à plusieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus
Gold
Gold
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 3192
Age : 38
Localisation : l'Olympe
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: Le payement de la dime   Sam 6 Déc - 1:23

ouh là, un vrai roman en effet, j'ai d'abord cru que tu avais copié et collé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus
Gold
Gold
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 3192
Age : 38
Localisation : l'Olympe
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: Le payement de la dime   Sam 6 Déc - 1:25

j'ai pas tout lu

mais mon point de vue par rapport à la dime:
moi je ne veux meme pas savoir ce que les gens en font! payer la dime nous protège, protège nos revenues et nous ouvre plein de voies!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
logilibre
Super membre
Super membre
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 3157
Age : 32
Localisation : CelibCalavi
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le payement de la dime   Sam 6 Déc - 22:20

you are right my sister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hydie
membre marié
membre marié
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 3065
Age : 36
Localisation : Sin city!!!!!
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Le payement de la dime   Mar 9 Déc - 14:00

merci de me le rappeler je ne pense pas l'avoir jamais fait mais je prend la décision de le faire dorénavant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
logilibre
Super membre
Super membre
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 3157
Age : 32
Localisation : CelibCalavi
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le payement de la dime   Mar 9 Déc - 14:18

la dime se paie sur tout: le salaire, les primes, les autres revenus, les revenus occasionnels...

J'ai fai l'expérience et je peux vous dire que c'est vraiment bien en tous les sens de céder 1/10 ème de ses revenus au Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hydie
membre marié
membre marié
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 3065
Age : 36
Localisation : Sin city!!!!!
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Le payement de la dime   Mar 9 Déc - 17:54

oui vu que c'est lui même qui nous donne de toute façon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
logilibre
Super membre
Super membre
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 3157
Age : 32
Localisation : CelibCalavi
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le payement de la dime   Mar 9 Déc - 18:25

mais quand tu as 500.000F et que d tu dois donner 50.000, ça se sent et on est tenté de ne pas donner. Mais il faut vaincre cette tentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
salvatorenino
Gold
Gold
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5262
Age : 39
Localisation : Avec l'acteur!!!!!
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Le payement de la dime   Jeu 12 Nov - 10:28

Pas facile de tout lire akn même
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le payement de la dime   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le payement de la dime
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paypal chez Sleek?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FREE OUR MIND :: TRIBUNE LIBRE :: Réligion-
Sauter vers: